Quotas en BTS et en IUT

COMPILATION DES ÉCHANGES AYANT EU LIEU SUR LA LISTE DE DIFFUSION DU 25 au 28 septembre 2014 SUR LES QUOTAS EN BTS ET EN IUT

BACS PROS et BACS TECHNOS : BTS ET IUT

25 septembre 2014

Ces 2 articles de la revue « L’Etudiant » parus au printemps montrent les choix différents de quotas faits selon les rectorats pour les admissions en BTS et en IUT: les ambitions varient d’une académie à l’autre.

Le recteur de Strasbourg par exemple vise 30% de bacheliers techno en IUT en 2016 (25% actuellement). Dans l’académie de Nantes, l’IUT d’Angers visait pour la rentrée 2014 40 % de bacheliers technos (à comparer à 25 % pour la moyenne nationale). Dans beaucoup d’IUT les programmes ont été revus: moins de cours magistraux et plus de TP ce qui les rends plus accessibles aux « nouveaux publics »

Concernant l’accueil des bacs pro en BTS, là aussi il y a une grande disparité entre les académies: les lycées « périphériques » ouvrent grand leur porte aux bacs pro…ce qui n’est pas souvent le cas des lycées de centre ville. Ce sont les BTS du domaine de la production qui accueillent le plus grand nombre de bacs pros (35 % des étudiants en moyenne). Les académies de Lyon et de Nantes se veulent les plus « accueillantes » : l’objectif le plus ambitieux est celui du rectorat de Nantes où le pourcentage de bacheliers professionnels admis en BTS doit être supérieur de 5 % au pourcentage de candidats !!!

http://www.letudiant.fr/educpros/enquetes/bts-la-priorite-aux-bacs-pro/bacs-pro-en-bts-des-methodes-differentes-selon-les-rectorats.html

http://www.letudiant.fr/educpros/enquetes/iut-la-priorite-aux-bacs-techno.html

A la rentrée 2014, pour l’ensemble de la France on assiste finalement à une progression de + 7% du nombre de bacheliers technologiques en IUT et de  + 10% du nombre de bacheliers professionnels en BTS.

http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/la-rentree-universitaire-en-chiffres.html

Ces 2 mesures phares de la loi sur l’enseignement supérieur et la recherche voulues par Geneviève Fioraso semblent donc suivies…

Bonne fin de semaine

Jean-Paul 

25 septembre 2014

Il me semble très dangereux de ne parler qu'en général pour la fraction de bacs pros en BTS ou de STL en IUT.

En effet, les différentes académies n'ont pas la même offre de formation ni les mêmes effectifs.

Un objectif de 40% peut être réaliste pour une académie donnée et ne pas l'être dans une autre.

Pour ce qui nous concerne, il y a peu de bacs pros correspondants aux BTS et la réussite des bacs pros n'est pas toujours évidente dans nos BTS. Notre échantillon n'est donc pas facile à caser dans une analyse générale.

Enfin, le fait d'afficher des objectifs chiffrés ne me semble pas vraiment très pertinent. On peut toutefois penser que cet objectif pourra être d'une certaine efficacité vu les réticences que nous avons à prendre des bacs pro en BTS ou des STL en IUT…

Bonne soirée

Jean-Noël

26 septembre 2014

De notre côté à l'IUT de Créteil nous n'avons aucune réticence à prendre des STL en DUT génie biologique; mais nous ne parvenons qu'à remplir la section avec environ 25 % (en tout cas moins de 30%) de STL.

Le problème vient plutôt:

- du fait que notre promo de première année est de 104 et que nous n'avons pas énormément de candidats venant de STL (bien sur nous faisons une sélection tout comme en BTS) mais l'offre en BTS est tellement importante par rapport au nombre de STL....

- du manque d'information des STL pour les DUT (surtout dans les établissements où il y a des BTS) et aussi parfois même de certains enseignants qui disent à leurs élèves de STL qu'ils n'y arriveront pas en DUT (j'ai vu aux portes ouvertes de l'an dernier des élèves qui m'ont rapporté de tels discours venant de leurs profs! ne sommes-nous pas là pour conseiller les élèves et voir ce qu'il y a de mieux pour eux plutôt que pour prêcher pour notre paroisse?)

Et donc si nous devions nous voir imposer un quota nous serions obligés de prendre des élèves de STL beaucoup plus faibles.

Par ailleurs en ce qui concerne les TP à l'IUT c'est dans la même logique que pour la réforme des bacs STL; j'ai plutôt l'impression qu'il y en a moins (en tout cas en microbio c'est certain) au profit des enseignements de type TD (ça coute moins cher)

Très bonne journée à tous

Elisabeth

27 septembre 2014

Bonjour,

à propos de quota, depuis deux ans au lycée ***, on nous impose des quotas pour les recrutements en STS. Ceci concerne toutes les STS du lycée et donc nos BTS BioAC et BioTech:

bac S:  10% maximum (3 étudiants)

bac techno et bac pro: le reste !

Comme il n'y pas (pour le moment...) de bac pro vraiment adapté pour poursuivre dans ces BTS on ne recrute que des bac techno.

on recrute bien sûr des STL Bio mais aussi STL SPCL, ST2S, STAV.

C'est certain que les quotas nous obligent à prendre des élèves beaucoup plus faibles, on vient de recruter le n°144  et notre proviseure est en train d'essayer de compléter la promo (il reste deux places à pourvoir en BTS BTK) et on va certainement appeler des gens non classés au delà du 170 ème dossier... 

Avez-vous ces mêmes quotas dans vos établissements respectifs ?

Bon we à tous.

Jean-Luc 

27 septembre 2014

Bonjour,

Il est tout à fait naturel de recruter des bacs STL SPCL, des ST2S et des STAV en BTS de biologie. Il en est de même pour les bacs pros, s'ils ont un rapport avec notre secteur.

Je crains personnellement que nous ne faisions ce recrutement que sous la contrainte règlementaire, même si les ST2S sont souvent pris en ABM. C'est en tout cas comme cela que l'administration envisage les choses, en particulier pour les IUT. Nous avons vu souvent sur la liste UPBM notre refus de recrutement des bacs pros : c'est aussi refuser toute promotion notamment sociale, et refuser toute chance de réussite à des élèves qui ont suivi un autre parcours que celui que nous attendons. Bien sûr ils risquent d'échouer mais n'est-ce pas le sens de donner sa chance ? Ceux qui ont des enfants de cet âge savent bien que le parcours scolaire de leurs propres enfants est souvent semé d'embûches et sont bien contents parfois de trouver une voie de secours !

Quant à la baisse du niveau qui pourrait en résulter, cherchons aussi dans notre manque progressif d'exigences dans nos enseignements.

Bon weekend

Jean-Noël

27 septembre 2014

« Bien sûr ils risquent d'échouer mais n'est-ce pas le sens de donner sa chance ? »

    Sur le papier, cette phrase me ferait presque pleurer :'-(  tellement c'est beau et juste... D'un autre côté, je me dis que si je donne sa chance à cet élève qui risque d'échouer (je cite), je la prendrai à un autre qui aurait pu réussir (ben oui, 32 places pleines : si je prends un bac pro d'un côté, c'est un bac techno que je ne prendrai pas). Bref, là comme ailleurs, c'est un peu plus complexe que les kleenex...  ;-)

    Et puis : la tutelle nous demande de faire du chiffre (de réussite) !! Ben oui, en jury, les IA-IPR regardent (à raison) les poucentages de réussite, et (il paraît que) le SIEC ou les Recteurs leurs demandent des comptes sur le sujet - donc les IA-IPR et les Proviseurs nous demandent des comptes. C'est tout-à-fait légitime ! car nous sommes aussi responsables de l'investissement public...

    ...Mais un peu contradictoire avec le point de départ de ce mail : donner sa chance à un élève qui risque d'échouer (sic). En QIAB nous connaissons bien la question : plus de bac pros même faibles, ou meilleur pourcentage de réussite dans deux ans, choix cornélien...

    Ça me fait penser aux TICE sans ordi ni logiciel ni ingénieur réseau dans nos établissements, ou au B2I C2I sans enseignement dédié, ou au niveau plus élevé à atteindre en LVE avec 2h hebdo au lieu de 3, etc. Heureusement que j'ai la foi dans mon métier et dans ce que je fais !!

Ministère de mon cœur, Service Public Chéri,

Il faut voir un Docteur, pour ta schizophrénie.

(alexandrins pourris, offerts par la maison - mince, encore un ;-) ).

    Amitiés,

Antoine 

27 septembre 2014

Le choix des candidats en BTS ou IUT est toujours une opération délicate pour laquelle nous ne pouvons pas avoir toutes les données qui seraient utiles, comme le potentiel inexploité et exploitable d'un élève.

Quand il ne reste aucune place, le choix est d'autant plus délicat entre un S, un STL (BGB ou PCL), un ST2S ou un bac pro…

Le même problème d'ailleurs se pose avec les candidats étrangers pour lesquels le dossier est difficile à appréhender.

Malgré toutes ces difficultés, il n'est pas impossible de laisser de la place aux élèves qui ne sont pas les cibles habituelles de nos enseignements. Nous avons tous connus des S qui ne réussissent pas. Pour les bacs pros le recul est très limité mais il y en a qui gagnent comme une certaine Graziella qui aujourd'hui veille à la qualité de nos repas dans les avions !

L'indicateur "réussite aux examens" est malheureusement un des seuls possibles pour évaluer une formation. La dérive vers des pourcentages très élevés conduit à une évidente dévalorisation des examens : cela renforce les inégalités sociales car, à l'heure d'entrer dans vie active, le réseau des parents sera plus important que le diplôme, à moins d'accepter des postes mal placés dans des zones défavorisées comme le 93.

Toujours est-il que j'ai eu parfois honte que l'on "donne" le BTS à certains candidats : le contrôle continu les aurait éliminés sans aucun doute.

Bon week-end

Jean-Noël

27 septembre 2014

Les bac pro sont capables de réussir mais ce sont des élèves fragiles et qui se découragent très vite .. alors il faut materner  et puis il faut qu'ils travaillent sans doute plus que les autres .  

Chez nous 3 bac pro l'année dernière qui ont réussi .. mais que d'efforts de l'équipe en place ..

10%  de bac pro cette année imposé par le rectorat mais pas ou peu de dossiers ou au final .. pas de Bac pro dans la filière  .. personne.. Souvent ces jeunes préfèrent l'alternance alors les BTS en formation initiale, ils s'en détournent et partent sur le BTS GEMEAU .. Le problème c'est que nous avons perdu notre recrutement habituel (S - STL - STI).. ils sont tous partis à la fac qui voit les effectifs explosés  .. De nombreuses réflexions au passage pendant l'année sur les forum de nos étudiants "classiques" .. mais ce n'est pas pour nous les BTS .. c'est pour les bac Pro .. le discours du ministère a été parfaitement perçu et transmis aux CIO ... et les parents et leur enfant voient maintenant le BTS comme une filière "dévalorisante" (coup de fil de parents inquiets sur le nombre de bac pro dans la section début Juillet !!) . A force de dévaloriser la filière pro .. on y va car on n'est pas capable d'aller ailleurs et bien maintenant c'est notre tour !!

Bref on a quand même du soucis à se faire : passer de 800 dossiers il y a 20 ans à 120 cette année, ouverture d'autres BTS ME sans aucune coordination ..techniques de communication de nos lycée et moyens mis en place dérisoires quand on se retrouve dans les salons face aux boites "privées" .. Résultat des courses =  13 étudiants sur 24 cette année et malgré tous nos efforts on est en bout de liste complémentaire !!

Beaucoup d'étudiants à l'université de Savoie cette année en L1 .. quelques contacts ont été établis à la rentrée avec les personnes en charge des étudiants "à la dérive " mais pas facile , il faudrait pouvoir rentrer des élèves jusqu'en janvier aux résultats des premiers partiels .. Je pense qu'une collaboration avec les Universités nous permettrait peur être de récupérer des étudiants en Novembre si des évaluations étaient mis en place avant .. mais il faudrait qu'une étroite collaboration se mette en place et ...

Bref chacun campe sur ses positions et défend "son bout de gras", difficulté pour intervenir sur certains lycées du secteur de recrutement avec des filières techno possédant leur propre BTS maison  .. dommage quand on sait que tous nos étudiants ont du boulot derrière !!..

Désabusée quand même .. quel gaspillage d'argent publique !! quand on pense aux investissements réalisés .. Sur ces paroles "pessimistes" , bon WE à tous

Muriel 

28 septembre 2014

Bonjour à tous

j'ai suivi avec attention les échanges concernant l'intégration des bac pro et Techno en STS.

je suis pour ma part largement favorable à cette intégration, pensant - mais je me trompe peut-être que c 'est de notre devoir, de favoriser l'accès les études supérieures à tous les publics. Doublé de la certitude, que l'accès à ces études est aussi une manière de permettre que l'ascenseur social redémarre.

Déjà depuis 4 ans, d'un commun accord nous avions mis des "quotas" (je n'aime pas ce terme) à l'entrée en BTS ABM en ne réservant que 3 places (sur 16 maximum) aux élèves provenant de la filière S pour permettre aux élèves de STL et ST2S d'intégrer préférentiellement.

Pour d'autres BTS généralement tertiaires (NRC-Assurance) ou tertiaires/ indus (SIO) ou même de service comme SP3S. Nous avions déjà des demandes fortes des bac Pro mais vu les pressions, sur certains BTS il était quasiment possible à un élève motivé de Pro d'intégrer certains BTS (Assurance, SP3S) les élèves des filières générales se taillant la part du lion (sur BTS, des ES généralement).

Ensuite, il est vrai que l'accueil et le suivi des élèves de Bac pro est variable : j'ai eu des étudiants décrocheurs très rapidement (charge de travail, autonomie, travail personnel) mais aussi des étudiants qui s'en sortaient plus tot bien, jusqu'à décrocher leur BTS dans les meilleurs.

Nous avons mis en place depuis 4 ans et plus particulièrement depuis l'an passé avec la mise en place de la loi Fioraso (et du courrier du recteur instituant des quotas) des partenariats avec les lycées professionnels du département permettant la mise en place d'un dispositif de suivi des Lycéen de lycée Pro interessé : en bref des échanges entre STS et LPro (enseignants, élèves, etc.) : je peux transmettre à ceux qui sont interessés quelques documents élaborés par les équipes pédagogiques.

Ceci a permis entre autre :

- de mieux informer les Lycéens pro de l'offre

- de voir si ils avaient quelques volontés voire certaines compétences pour réussir en STS.

mais aussi, de rassurer les enseignants de STS sur la nature de leur futur recrutement coté LPro et de mieux cerner les difficultés (de groupes ou individuelles) des élèves de LPro

Avec ce dispositif, par exemple, en SP3S, 5 recrutement de LPro, tous passés par ce dispositif.

Il est clair que pour nos STS de biologie Technique le cas de figure est différent et il est nécessaire de bien cibler les Bac Pro - quand ils existent - en lien réel avec nos formations. D'autre part cela ne garantit aucunement la réussite à l'examen (mais avant l'examen il y a la scolarité) cela permet juste une meilleure entrée en STS des élèves de Lpro.

Deux dernières choses :

- en ABM dans l'académie de Poitiers il n'y a pas de quotas mais les deux dernières années, les collègues ont fait le choix de recruter un Bac pro : ce n'est pas facile et cela demande un accompagnement mais peut etre avec l'obtention d'un BTS (en 2 ans espérons nous, mais pour l'une d'entre elles en 3 ans)

- Bientot des Bac pro en CPGE ? cela existe à Marseille et à Strasbourg mais sur le volet Eco : avec pour Strasbourg un certain nombre de réussite en Ecoles de Commerce. Nous allons peut etre tenter l'expérience sur l'académie de Poitiers.

Tout ceci relève peut etre du challenge, mais pourquoi ne pas tenter ? Vous savez tous comme moi ce que pensent certains collègues du général de nos élèves du techno ? essayons nous aussi d'être plus ouverts que certains d'entre eux.

Amicalement à tous

Pierre 

28 septembre 2014

Le 28/09/2014 18:10, Castro a écrit :

« je peux transmettre à ceux qui sont interessés quelques documents elaborés par les équipes pédagogiques. »

Oui, oui ! Le dispositif des cordées est certainement un facteur de réussite - et le partage de documents d'équipes ayant déjà travaillé sur le sujet intéresse potentiellement tous les collègues de BTS, soit environ 50% à minima des adhérents... Je pense donc qu'un envoi sur le sujet serait reçu avec GRAND intérêt.

« Deux dernières choses :

- en ABM dans l'académie de Poitiers il n'y a pas de quotas mais les deux dernières années, les collègues ont fait le choix de recruter un Bac pro : ce n'est pas facile et cela demande un accompagnement mais peut etre avec l'obtention d'un BTS (en 2 ans espérons nous, mais pour l'une d'entre elle en 3 ans) »

Je suis étonné de lire cela ? Quel bac pro correspond au BTS ABM ? Justement à *** le Proviseur n'exige pas d'intégration de ABM car il n'y a pas de bac pro correspondant (en QIAB en revanche nous intégrons des bac pros depuis toujours, et l'effectif représente certaines années plus d'un quart du total). Mais clairement l'origine (type de bac pro) conditionne leur réussite... aucune chance pour les bacs pros qui ne sont pas parfaitement typés bio - en revanche nous avons déjà eu des têtes de classe issus de bac pro (bon d'accord, pas 50 fois)... comme quoi...

« Tout ceci relève peut être du challenge, mais pourquoi ne pas tenter ? Vous savez tous comme moi ce que pensent certains collègues du général de nos élèves du techno ? essayons nous aussi d'être plus ouverts que certains d'entre eux. »

Tout à fait d'accord - pour que mon mail d'hier ne soit pas mal compris, je précise que le bacs pros sont bienvenus, mais il faut qu'ils aient une chance réelle d'obtenir leur BTS (en QIAB, 30% au moins abandonnent en cours de première année...) et ne pas non plus négliger nos élèves de STL, car notre filière reste TRÈS fragile - ne mouillons pas nos pieds d'argile...

Bonne semaine à tous

Antoine 

28 septembre 2014

pour répondre à tous et à Antoine

Tout à fait d'accord avec toi :

- pour les docs je les envoie cette semaine

- pour ABM : dans l'académie de Poitiers, le recteur a emis 2 listes : 1 liste des BTS soumis à quotas tout de suite (pour R2014) une liste de BTS non soumis à quotas pour cette rentrée au moins : il y a ABM et Bioac (mais d'autres). Cela dépend non pas du chef d'établissement mais du recteur (qui vérifie via le CSAIO la mise en place des groupes dans APB). Pour la liste sans quotas pour l'instant, c'est je pense grace aux retour des IPR qui ont précisé qu'il n y avait pas de Bac Pro afférent. néanmoins la lecture des Bac pro au niveau rectorat n'est pas toujours bien nette : le Bac Pro LCQ, le fait que les collègues PLP aient le nom d'enseignants en Biotechnologies fait que certains recteurs décident que ces Bac pro sont les Bac pro afférents de nos BTS. Je ne suis pas obligatoirement d'accord avec cette lecture.

Bon début de soirée à tous

Pierre

28 septembre 2014

Je confirme que pour des Bac pros.......c'est compliqué !

Cela fait quelques années que régulièrement nous intégrons de tels profils en BTS BioAc (le plus souvent 1 voire 2).

Les réussites sont diverses.... :

  • De l'acharnement au travail et le succés en 2 ans ou en 3 ans.
  • L'abandon fin octobre.
  • L'abandon en fin de 1°année.

Cette année, nous avons intégré 3 bacs pros (Contrôle qualité et laboratoire) nos premières impressions sont bonnes en AT...........pour la théorie ......attendons.....

Dans tous les cas, ces 3 étudiants sont volontaires.

Il semble intéressant, dans l'avenir, de suivre le niveau de reussite national des transfuges de la filières "pro".

Bien à vous tous.

Philippe

Connexion

Contacts

  • UPBM
    Lycée "La Martinière"
    Avenue Andréi Sakharov
    69338 LYON Cedex 09

Liens directs


© UPBM 2019
Site motorisé par Joomla! .