Restriction des dissections

CELA A FAIT DÉBAT

RESTRICTION DES DISSECTIONS….

À l’approche de Noël, du 1er au 2 décembre 2014,  une discussion animée et pleine d’humour avec des vraies questions cependant…Les collègues ont de la répartie !!

1er décembre

Chers collègues,

un courrier du Ministère (DGESIP / DGESCO) aux rectorats indique qu'en application de la règlementation européenne, les dissections de vertébrés ou de produits de vertébrés sont interdits dans le secondaire (explicitement : SVT et ST2S) sauf en ce qu'il s'agit de produits par ailleurs commercialisés à des fins alimentaires

- les souris sont donc explicitement interdites à la dissection avant le bac .

Le même courrier rappelle toutefois explicitement que les CPGE BCPST et TB ne sont pas concernées par cette interdiction, et peuvent continuer à disséquer des invertébrés y compris des souris.

Antoine

1er décembre

Des invertébrés, les souris ????

Il faut que je révise…

Philippe

1er décembre

- Version prof lâche : c'était pour vérifier si vous suiviez !

- Version cépamafôte : j'ai réécris ma phrase sans faire attention.

- Version célafotozotre : comment, pas un seul collègue prof qui relève ? Tous aussi nuls que moi ?

- Version lèche-c*l : c'est bien la preuve que l'Inspection est indispensable !!

- Version honnête : ce n'est ni la première ni la dernière boulette que je fait (pardon, que je fais - tiens, encore une).

- Version foot :Philippe 1 - 0 Antoine.

- Version off the record : je sais pas vous mais moi, j'ai bien rigolé !

Amitiés à tous (y compris les IA-IPR lecteurs-censeurs ;-)  )

Antoninos, non représentant du bureau en l'espèce.

1er décembre

J'avais relevé mais pas eu la possibilité de faire la remarque avant ;)

Merci Antoine pour ce petit billet plein d'humour :D

Sébastien

1er décembre

Pourriez vous être plus explicites aux non destinataires du fameux courrier ?

Jean-Luc

1er décembre

Faut-il comprendre que les souris sont interdites mais qu'un vertébré pouvant être commercialisé pour la consommation humaine peut être disséqué par nos élèves ?

Conclusion faut disséquer du porc, de la vache, du cheval !!!

Bon, yaplus qu'à faire de l'ordinateur.

Bientôt ce seront les plantes que l'on sèmera sur un champ virtuel.

On pourra même y faire de l'éducation sexuelle virtuelle. Avec l'antivirus à jour of course.

Jean-Noël

2 décembre

Bonsoir.

C’est la directive européenne 2010/63/UE qui interdit l’utilisation d’animaux pour des dissections dans le secondaire, dans le cadre de la «  réduction des animaux utilisés à des fins scientifiques, enseignement compris ».

Cette directive de 2010 n’a été transposée dans le droit français qu’en février 2013.

Nous sommes donc bel et bien supposés ne plus faire de telles dissections depuis ; sauf si on dissèque un produit alimentaire (exemples pour nous comme pour les SVT :  le cœur de porc, le cœur poumon de mouton, l’œil de bœuf, la tête de poisson, etc..).

Je trouve personnellement très regrettable que l’on ne puisse plus disséquer de souris même si je ne le fais plus depuis quelques années puisque nos programmes de seconde et au-delà s’y prêtent beaucoup moins qu’auparavant. Je pense plutôt à nos collègues de SVT (dont ma femme), qui en ont besoin pour faire comprendre le vivant autrement qu’avec des TP « papiers » ou des TP « dissection virtuelle ».

J’essaye toujours de  défendre quelques produits chimiques contre le risque d’être éliminés lorsque qu’une nouvelle vague (d’hystérie) sécuritaire nous en retire 10 ou 20 de plus de nos stocks (bientôt l’éthanol sera classé CMR et donc à éviter !) et je vois avec tristesse certains prof de chimie réduits à des TP « you tube ».

Jusqu’où iront les interdictions ?

Cordialement.

François

2 décembre

Chers collègues,

copie d'un extrait du mail en aparté de Christine

« As-tu l’intégralité de ce courrier ? Finis les coeurs, reins et autres souris ? »

et réponse:

- rein et coeur OK car produits alimentaires

- souris, qu'elle soit vertébrée ou non ;-) , interdite avant le bac (mais autorisée après).

Note : ce courrier n'est fléché ni circulaire ni note de service, j'ignore sa portée ; mais il rappelle un principe de droit européen et français qui devrait donc s'appliquer.

Amitiés

Antoine

2 décembre

Bonsoir,

Voici la note en question, transmise ce jour par notre administration!

Les STL BTK sont-elles concernées?

Carine

2 décembre

Bonjour

Ce genre de directive m'inspire quelques remarques et questions (rhétoriques évidemment).

J'aimerai bien savoir la raison derrière une telle décision. A-t-on peur de l'extinction de l'espèce de souris de laboratoire, comme feu les dinosaures? Il est vrai que les souris de labo sont tellement menacées et qu'elles ne se reproduisent plus...

Si la raison est plutôt de ne pas traumatiser les élèves, autant arrêter l'enzymologie, autrement plus traumatisante ;)

Du coup si nous suivons la logique de cette directive, on pourrait remplacer avantageusement la souris (comme modèle d'organisation mammifère) par, au choix:

- la vache: en plus c'est gros, on voit mieux;

- le cochon d'Inde, le chat ou le chien: il y a bien des pays où on les mange;

- l'homme si on s'appelle Hannibal Lecter.

De plus, que faire pour la dissection des plantes et fruits non comestibles par nos collègues de SVT?

Et enfin, plus sérieusement, la question posée par Carine mérite que l'on s'y penche. Le document qu'elle fournit cite explicitement les SVT et la BPH de ST2S (pour qui on sait bien que la dissection d'une grenouille sera un excellent modèle pour l'organisation d'un mammifère comme l'homme. Vu que la souris est devenue un invertébré, tout devient possible ;)).

Quid des STL non cités? Est-ce comme le silence de l'administration: si rien n'est dit c'est que c'est OK?

Fabien,..Taquin.

2 décembre

Bonjour,

Je pense qu'il faut voir dans cette directive une conséquence du lobbying intensif des "anti manips animales" notamment les anglais passablement virulents en la matière.

A ce propos, pour les personnes parmi nous qui interviennent en BTS, il nous avait été vivement conseillé quand j'avais fait la formation "expérimentation animale niveau 1" de ne plus jamais mettre aucune photo de souris (mais de les remplacer par des dessins, schémas...) dans les documents, ce que de nombreux étudiant-e-s de BTS ne respectent pas, vu que les labos sont loin d'être à jour.

Dans le même ordre d'idée, l'habituel "on sacrifie les souris blablabla" doit être remplacé par "on euthanasie les souris blablabla" étant donné que le terme sacrifice est réservé aux pratiques religieuses...

Oui je sais, les sévices sur dyptères se portent bien... mais on a le droit, ils sont invertébrés... ;-)

Pasquine

2 décembre

Voir

http://www.recherche-animale.org/communique-de-presse-transposition-de-la-directive-europeenne

pour voir l'étendu de la mesure et :

http://www.destination-enfer.com/directive-europeenne-65.html

pour comprendre quel genre de lobby est derrière cela  (avec par exemple aussi les Grünen allemand et Greenpeace etc.) et pour ceux qui veulent vraiment tout savoir sur la condition animale un texte très sérieux et documenté :

http://rehab2014.sciencesconf.org/conference/rehab2014/program/Presentation_

Colloque_STrasbourg_Rehab2014.V4_16_04_2014_.pdf

Pour compléter la réflexion de Fabien

Cette circulaire n'est que le début d'une inflation que je constate périodiquement en regardant ce qui se passe outre-Rhin via la télé allemande (mise en cause de pratiquement tout type d'élevage et de tout type d'abattage...)

Bientôt il sera interdit d'effeuiller les marguerites avec sa dulcinée (un peu, beaucoup ...) ou en TP de SVT car sa mise à mort est-elle des  plus appropriés et réduit-on le plus possibles toute douleur, souffrance, angoisse ou dommage durable à cet être vivant !!!

Alphonse 

2 décembre

J’ai trouvé une solution.

Le fait qu’un animal soit familier, d’élevage, de boucherie ou de laboratoire n’est qu’une question de point de vue depuis toujours.

On ne peut plus disséquer la souris blanche de laboratoire provenant d’un fournisseur agréé (animal standard, contrôlé depuis des centaines de générations, parfaitement sain) parce qu’il faut « réduire » son utilisation.

Par contre la souris sauvage n’est pas protégée et donc je peux la chasser pour en faire ce que je veux (on mange des souris et des rats dans plein de pays).

Je peux alors considérer cette souris non contrôlée, porteuse de germes variés (peste bubonique, choléra,..) comme un animal de boucherie fourni par moi-même et la disséquer au  lycée.

Et voilà !

Signé : un fonctionnaire qui respecte les directives au lieu de critiquer tout le temps comme certaines autres personnes   ;  )

François

2 décembre

Bonjour à tous,

Tout à fait d'accord avec Fabien, Quid des STL?

Le courrier n'est pas claire. Pour ma part je ne lis rien qui concerne les STL.

Dans mon lycée les dissections de souris ont été interdites en SVT depuis la semaine dernière. Je suis dans l'attente de précisions pour les STL.

Sophie

2 décembre

Bon on peut toujours se retourner sur du lapin histoire de proposer celui ci en gibelotte à la cantine après le TP... ;)

Claire

2 décembre

Bonjour à tous

je pense qu’il faut poser la question à l’inspection: le programme de 1ère de STL en CBSV (BTK et SPCL) prévoit des dissections (logiquement de mammifère) dans le paragraphe 1.3 du thème 1. A mon avis les STL ont encore une fois été oubliés...

http://cache.media.education.gouv.fr/file/special_3_MEN/02/7/chimie_bioch_sc_vivant_STL_171027.pdf

Bon après midi

Jean-Paul

2 décembre

Merci Antoine pour les précisions.

Si l’on prend au sens strict ce courrier, on achète en boucherie ou triperie mais pas chez un fournisseur comme Pierron. Comment arrivez-vous à vous procurer des cœurs suffisamment entiers (sans les oreillettes tranchées) ?

Prix de revient proche de 6 euros l’unité congelée chez un fournisseur de laboratoire.

Merci pour vos réponses.

Christine

2 décembre

Bonsoir a tous et a Christine

Pour les coeur, se rapprocher des grossistes ou des entreprises lies aux abattoirs. Ex. Chez nous Batyviande.

Pierre

3 décembre

J'achète mes coeurs d'agneau aux abattoirs (société Ovimpex à Corbas 69). Je me suis mise en relation avec le boucher en lui précisant que les coeurs doivent être non tranchés, coupés haut pour avoir le départ des gros vaisseaux. Prix de revient : 6,5€ le kg soit environ 60€ pour une trentaine de coeurs.

Valérie

3 décembre

Bonjour

Nous commandons les cœurs et autres produits de dissection au centre d’élevage d’animaux de laboratoire de Bray-Lu dans le 95.

(Domaine St Louis 95710 Bray-Lu)

Le prix TTC d’un cœur de porc est de 4,30€ (cf. Document joint). Au prix du produit il faut évidemment rajouter les frais de port. Pour 40 cœurs commandés, ils s’élèvent à 75€ (commande de Septembre 2014). Ce qui revient à acheter chaque unité 6,18€ !

Bien à vous tous

Claudie

Quant à savoir si la souris invertébrée existe…

2 décembre

Chers collègues,

suite à la rigolade d'hier : la souris sans vertèbres existe, je l'ai trouvée !! La preuve en image en PJ.

:-)

 Amitiés

Antoine

2 décembre

Oui, mais moi la mienne est encore plus extraordinaire... elle n'a pas de queue.

Anne

2 décembre

ah celle là elle est excellente!! : dans le même style là c'est plus ressemblant.

http://i2.cdscdn.com/pdt2/3/5/6/1/700x700/spe4027301261356/rw/pc-souris-optique-usb.jpg

Christelle 

2 décembre

Et moi je vous propose une souris tout à fait comestible et donc prête pour un dissection (avec fourchette et cuillère, mais les puristes peuvent prendre pincette et scalpel) en conformité avec la directive européenne

Bon appétit

https://groups.google.com/group/upbm/attach/e224b72a73e3bfd4/image001.jpg?part=0.1&authuser=0

Alphonse

2 décembre

http://ssaft.com/Blog/dotclear/index.php?post/2010/04/24/Les-dissections-agrave%3B-laver-avec-mirlaine

Voici une solution!! A vos aiguilles...

Fanny

4 décembre

Bonjour à tous,

Ci dessous la réponse d'une inspectrice de santé publique vétérinaire à ma demande d’éclaircissement à la suite du courrier du ministère envoyé par Carine . La réponse a le mérite d'être claire.

Bien cordialement

«  Bonjour Monsieur,

je vous remercie beaucoup pour cette information, que nous attendions depuis fort longtemps. en effet le ministère de l'agriculture a explicité sa position et les principes de la règle des 3 R très en amont de la directive de 2010.  Je constate que l'information passe enfin.

La dissection de souris, même mortes et congelées est strictement interdite en collèges et lycées, pourquoi ? parce qu'avant d'être mortes ces souris étaient vivantes ! et que de ce fait elles n'étaient élevées et euthanasiées qu'aux seules fins de dissections dans le secondaire, cette pratique étant exclue (de part l'objectif et non la technique d'euthanasie).

Je vous confirme donc que ces TP sont interdits, que l'ensemble de mes collègues s'attachent à vérifier ce point et plus particulièrement auprès des éleveurs fournisseurs largement informés depuis 2010, ce qui revient à dire qu'en cas de constat d'infractions nous serions dans l'obligation de leur dresser procès verbal compte tenu que la période "pédagogique" est dépassée.

Par contre c'est tout à fait admis dans le supérieur, dont les CPGE font partie bien sûr, de même dans les sections spécialisées / formation dans le domaine expérimental (votre situation par ex).

L'achat d'organes (pas de souris, mais d'ax utilisés / alimentaire) est autorisé, c’est une question de non "gaspillage d'ax: s'ils sont utilisés / alimentaire, on peut alors utiliser des parties ou organes / TP, mais on n'élève plus d'ax exprès pour des TP. Du reste, n'est-il pas plus explicite de voir un coeur-poumon-foie de mouton qu'une souris .....

Espérant vous avoir donné toutes les explications nécessaires, restant à votre disposition pour tout autre info

Bien cordialement »

Philippe

 

Connexion

Contacts

  • UPBM
    Lycée "La Martinière"
    Avenue Andréi Sakharov
    69338 LYON Cedex 09

Liens directs


© UPBM 2019
Site motorisé par Joomla! .